VIH-sida, d'hier à demain :
vivre, soigner et lutter !

Ciné-débat contre le sida à Montpellier

 
A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida 2018, nous vous invitons à une projection unique du film “AIDS Memories”, en présence des auteurs, Marina Karmochkine & Marc Sieger.

La séance sera suivie d’une discussion avec les acteurs locaux de la lutte contre le sida et d’une présentation du projet « M sans sida » (Montpellier sans sida).

La journée mondiale de lutte contre le sida, chaque année le 1er décembre, est l’occasion de réunir les plus engagé.es, les plus concerné.es mais aussi d’informer la population générale ! 

Vendredi 30 novembre

film à 18h

Espace Jacques 1er d’Aragon

117 rue des Etats généraux Montpellier

(accueil du public à partir de 17h30)

Cette soirée ciné-débat est organisée pour concilier convivialité et information autour des avancées de la lutte contre le sida en 2018 et les engagements locaux.

” VIH-sida, d’hier à demain : vivre, soigner et lutter ! “

Que vous soyez ou non acteur local de la lutte contre le sida à Montpellier, si cette question vous intéresse, nous vous invitons à nous rejoindre en répondant à ce défi : venir accompagné.e d’au moins une personne plus éloignée du sujet, un membre de votre famille, une connaissance, un collègue, un parent de l’école de vos enfants, un.e  voisin.e, quelqu’un qui entendra les messages portés par le très beau film « AIDS memories » et le débat qui suivra pour en faire à son tour l’écho. Si vous en mobilisez plusieurs c’est encore mieux … C’est de notre responsabilité à tous de faire que le VIH-sida demain ne soit plus que le souvenir d’une maladie combattue et battue !

 

Plus d’informations en cliquant sur les rubriques ci-dessous

Le docteur Marina Karmochkine est spécialiste du VIH à l’Hôpital Européen Georges Pompidou. Elle a donné la parole dans ce film à 7 patients, 4 hommes et 3 femmes, de 20 à 75 ans, qui racontent leur histoire et abordent ainsi de nombreuses thématiques : l’annonce de la séropositivité, le secret, l’isolement, la stigmatisation, les progrès thérapeutiques permettant de se projeter dans l’avenir … Les témoins sont filmés dans leur quotidien à visage découvert. La variété de leurs parcours, de leurs vies constituent la richesse de ce projet auquel Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de Médecine, apporte sa caution scientifique.

Je vous invite à nous rejoindre le 30 novembre, à 18h, espace Jacques 1er d’Aragon à Montpellier !

La journée mondiale de lutte contre le sida, chaque année le 1er décembre, est l’occasion de réunir les plus engagé.es, les plus concerné.es mais aussi d’informer la population générale et les media. Cette année, j’ai souhaité qu’un événement rassembleur soit organisé pour concilier convivialité et information autour des avancées de la lutte contre le sida en 2018 et les engagements locaux.

Le VIH-sida hier, c’était une maladie qui annonçait une mort attendue et déstabilisait les médecins impuissants faute de traitements efficaces. C’était pour une génération, de jeunes et de moins jeunes, affronter une maladie qui venait pour les uns menacer l’entrée dans la vie sexuelle, pour tous sonner la fin d’une époque d’insouciance et de liberté. C’était pour une génération de jeunes médecins, de soignants, de chercheurs un engagement, pour la plupart déterminant toute leur vie professionnelle, à affronter l’indicible maladie, à accompagner sans jugement ni désespoir, à lutter ensemble, à trouver des traitements rapidement. C’était aussi l’époque de la lutte et de l’organisation de nouveaux militants pour s’imposer dans le schéma de la santé publique et gagner des droits jusque là impensables. Personne n’a oublié les scandales politico-sanitaires de l’époque mais qui sait vraiment ce qu’était le silence intime et social de cette maladie, sur fond de discrimination, de stigmatisation, d’exclusion et d’isolement.

Le VIH-sida aujourd’hui, c’est une maladie chronique dont on ne guérit pas mais qui se soigne permettant en France à toute personne séropositive d’avoir la même espérance de vie que quiconque. C’est pouvoir annoncer aux personnes atteintes qu’avec un traitement efficace le virus est contrôlé et n’est tout simplement plus transmissible. La vie peut reprendre, le deuil du deuil se faire. Pour les soignants, c’est accompagner les personnes sur un parcours long et parfois complexe mais dans une construction de vie rendue possible par les traitements qui, en constante évolution, tendent à alléger le poids de la maladie. La diversification des outils de dépistage et de prévention permet désormais à chacun, sous réserve d’être bien informé, de faire le choix qui convient le mieux à sa situation, de même qu’il peut aller vers différents professionnels, y compris en milieu communautaire.

Ne cachons pas les ombres qui persistent, la désinformation, les croyances qui génèrent encore trop de peurs, d’isolement, les violences de l’homophobie et autres exclusions et encore trop de nouvelles contaminations chaque année qui empêchent de parler d’éradication de l’épidémie.

Un espoir grandit néanmoins, celui d’inclure le VIH-sida plus globalement dans les objectifs fixés pour la santé sexuelle de tous, pour le bien-être, pour une éducation globale à la santé !

Un engagement collectif de trente ans nous réunit chaque année autour du 1er décembre pour la lutte contre le sida. Cette année à Montpellier, le symbole est fort de se réunir pour discuter ensemble et présenter le projet « M sans sida » (« Montpellier Métropole sans sida »), coordonnée par le Dr Alain Makinson ! Soignants, associations, élus, partenaires, tous viendront parler de leur engagement et de leurs espoirs.

Que vous soyez ou non acteur local de la lutte contre le sida à Montpellier, si cette question vous intéresse, je vous invite à rejoindre cette soirée de convivialité et d’engagement en répondant à ce DEFI : venir accompagné.e d’au moins une personne plus éloignée du sujet, un membre de votre famille, une connaissance, un collègue, un parent de l’école de vos enfants, un.e voisin.e … quelqu’un qui entendra les messages portés par le très beau film « AIDS memories » et le débat qui suivra pour en faire à son tour l’écho. Si vous en mobilisez plusieurs c’est encore mieux ! C’est de notre responsabilité à tous de faire que le VIH-sida demain ne soit plus que le souvenir d’une maladie combattue et battue !

M sans sida ?

Vers Montpellier Méditerranée Métropole sans SIDA, ou « M sans SIDA », est une mobilisation de l’ensemble des acteurs médicaux, paramédicaux, étudiants en santé, associatifs et politiques de la Métropole pour s’impliquer dans la lutte contre le VIH/SIDA de façon optimisée et coordonnée, en prenant en compte les spécificités du terrain dans un objectif de diminuer significativement l’incidence de l’infection par le VIH.

Le programme est un ensemble de mesures diversifiées pour la prévention de l’infection par le VIH, adapté aux réalités locales.

                                                 

Les partenaires de la soirée

Une soirée organisée avec le soutien institutionnel de

Un petit avant-goût du film ?